Dernier post ???

Départ ce matin de Apt, la vallée est encore recouverte de sa grosse couette blanche…

image

Hier, ma monstration à Charlot et Tania m a ouvert une nouvelle voie.  On a beaucoup parlé de la carriole, la maison de voyage, de cet objet fonctionnel lié au voyage. Jusqu à présent la carriole était surtout liée au spectacle, pas de surprise quand Trompette sort les marionnettes.. Pourquoi cette cariole est sur les routes, pourquoi le public peut être amené à se déplacer avec Trompette et quel sens cela a. Trompette est un bonimenteur saltimbanque mais lequel…Et voilà que Tania évoque la cantinière, celle qui suivait les tournées avant. Elle imagine toutes les casseroles et le côté fonctionnel de la cariole mais restait que son côté bariolé ne collait pas du tout. Peut être la rendre plus neutre ? Me revient alors l image de la carriole croisée en banlieue parisienne qui vendait des glaces au pied des immembles. Une autre association encore avec les couleurs de la cariole et la couleur du sirop  que l on met dans l eau. Et voila que l idée émerge : cette carriole  est un distributeur de sirop à l eau avec un robinet par couleur, le rouge, le vert, le bleu, le jaune et la possibilité de donner au public des verres de sirop à l eau. Cela me permet de jouer avec le côté bariolé de la charette, de pouvoir avoir un contact facilité avec le public, de ne pas avoir uniquement un jeu frontal, de jouer du côté bric broc avec des robinets, de l eau, un distributeur de verres… Trompette devient bonnimenteur avec une relation active, vivante, itinérante. Il peut être lié au public dans le quotidien, dans l immédiateté et non pas dans l événementiel , il a une raison pratique pour avancer et faire bouger le public, il est vendeur de sirop à l eau. Et c’est est dans sa tournée qu il présente cette famille qu il trimballe, celle du roi venu du pays dont on part toujours. L idée doit faire son chemin mais cette piste m ouvre une belle perspective…

Voilà l aventure s achève. Je voudrais remercier tous ceux qui ont cru à ces petits chemins, ceux qui m ont hébergé accueilli, nourri, ressource,  soutenu. J ai été tr très heureuse de cette traversée et penserais bien à vous pour la suite de travail. « Quelle vie merveilleuse » dirait Paulette…une derniere photo pour le plaisir du partage et pour la route….

image

Jour 1, 2, 3

Catherine Anne est repartie hier et je n ai envoyé aucun post. Plongée dans l écriture , j en oublie d écrire ou la nécessité n est plus la même de connexion à l écriture. Nous avons la structure complète, le canevas et cet apres midi je reçois la fin car effectivement c est bientôt la fin pour cette aventure artistique de création pédalage. J entrerais ensuite à partir de décembre et jusqu à fin février en répétition. Que restera t il de tout ça comme trace dans le spectacle comment faire entrer tous ces visages rencontrés, ces paysages, ces mots mastiques et pédalés…. Le personnage de Trompette pourrait en porter la responsabilité,  il  a un côté philosophe simple et brut de decoffrage… Une petite fenêtre ouverte comme un point de vue ….

image

Le pédalage est sur un moyen de cheminer et aujourd hui j en suis persuadée. Cet après midi je montre les premières scènes à Charlot et Tania  pour avoir un échange et demain je quitte Apt pour les 2 derniers jours de pédalage digestion. Je profite pleinement d être au soleil sachant qu à Montpellier et dans tout l Hérault il pleut de maniere torrentielle ( une fois n est pas coutume !). Je rejoins Vergeze et le Forum Art Pantin pour exposer les lieux compagnonnages marionnettes du moins la manière que j ai eu de les relier et de les rencontrer.

Le Vélo Théâtre

Après une dernière grimpette sous un beau soleil de trompette sur son canasson, j arrive en milieu d après midi au vélo théâtre…

image

Quel endroit magique, ici les vélos ont des ailes…Il y en a partout au plafond, sur les murs, sur des étagères, dans les arbres. Le lieu est en effervescence après une semaine de campement scientifique (programmation de spectacles, d impomptus, au théâtre mais aussi dans les salles environnantes. Le soir j assiste à 3 spectacles du groupe N+1 de la compagnie Les ateliers du spectacle : dépaysement garanti avec ma journee de pédalage solitaire…C est joyeux, festif, convivial, j entre dans l ambiance du lieu et le vivant de ses objets. Je questionne Charlot Lemoine sur l origine du nom de sa compagnie car cela me turlupine depuis un bon moment et il me raconte une très jolie histoire d amour. Tania Castaing lui a offert une bicyclette magnifique de boucher anglais (livreur) pour ses 20 ans, ils étaient tous les deux étudiants aux beaux arts et venaient de se rencontrer. Ils ont créés ensuite deux spectacles de fin d études sur ce vélo qui ont beaucoup tourné en rue en France et à l’étranger. En utilisant le porte bagage à l avant, pour le spectacle Pêcheur ou un personnage pêchait dans un bocal posé au sol, petite fable poetique sans parole et dans une remorque tirée par le vélo pour Crocodile crocodile ….

image

Quelle chance de terminer mon periple ici… Dimanche Catherine Anne vient trvavailler avec moi une rencontre en chair et en os pour terminer ce parcours

Carriole chavirée

J aurais dû me méfier de ces deux là qui m ont regardé en souriant ce matin. ..

image

J ai voulu faire la maligne en prenant un petit sentier le long d un cours d eau et m arrêter dans un super coin de verdure mais ma carriole en avait décidé autrement et a basculée dans le ravin. Pour éviter que tout ne finisse dans l eau j ai lâché le vélo et sauté  à l eau pour bloquer la carriole. Impossible de la remettre sur ses pattes, je l ai couché le long de la pente et ai été sur la route pour arrêter un automobiliste qui voudrait bien se salir un peu, sachant que je me remettrais à l eau pour pousser la cariole. Il devrait la faire basculer sur le sentier. J ai trouvé l aide providentielle et nous avons réussi à remettre la carriole sur ces roues. Difficile de lui expliquer ensuite ce qui m était passé par la tête. J ai remercié l automobiliste en lui expliquant que j étais inconsciente, optimiste excessive,  que la pause promise avait l air magnifique, il semblait très perperple sur mon intégralité. L axe de la remorque est tordu mais fonctionne encore, tout est à laver mais rien de grave. Cette chute me fait un peit clin d oeil « attention à la justesse de votre appréciation, gardez les pieds sur terre jeune écervelée ! » Bien évidemment j ai pédaler l apres midi avec un parallèle entre la création, les chutes, les envies, les accidents, les loupés, les coups de chance et cela ne pas empêchée de trouver un petit coin moins sympathique mais pratique pour me faire sécher

image

Acalmie après la tempête

Nouveau départ ce matin après une semaine de folie qui s est achevée par la fête de la Kreche sous la pluie….Les fidèles sont venus braver le ciel…La continuité de cet été humide. Mais ce matin je trouve un beau ciel bleu accueillant qui me mène à Beaucaire et une nouvelle scène envoyée dans la nuit par Catherine Anne. Elle s intitule « sauve qui peut ».

image

3 jours de pédalage avant mon prochain port d attache ou lieu de compagnonnage.  Je tire ma carriole dans les vignes vendangées, ça sent le raisin ou plutôt le vin, les chemins sont boueux et cabossés. La famile bouge à l arrière,  j ai regonflé un peu trop les pneus de la carriole…. La scène débute avec la poule qui désespère  » la carriole bouge, un bateau dans la tempête,  agitations, secousses….je rêvais l harmonie… » et je pédale sur l impertinence et l insolence des enfants dans le choix ou non choix des parents et des adultes en général J aime cette façon très innocente qu ils ont de vous tendre un miroir avec un sourire moqueur et confiant. Très agaçant quand on n a pas la patience d en sourire soit même. Le vélo amène peut être ce décalage minimum du regard sur le monde environnant?

Retour case départ

Retour Montpellier pour une semaine de non stop (Corpus à Festin de Pierres à Saint Jean de Vedas samedi et dimanche, 6e Rencontre festive à la Kreche, le lieu fabrique de la compagnie, mardi soir…) avant le voyage vélo vers Apt qui marquera la fin de ce périple.  Un dernier lieu de compagnonnage « Le vélo Théâtre » qui est reste emblématique pour ce projet. Je me pose évidement la question de l origine de ce nom singulier.
Catherine Anne, l auteure sera également présente pour cette dernière visite et nous pourrons ainsi échanger de visue après ces mois de correspondance par mail et vidéo. 3 jours de pédalage pour Apt et 2 pour le retour qui devrait me mener à Vergeze au Forum Art Pantin.
Une dernière photo de circonstance prise au Théâtre à la coque….

image

Bravo pour le co2

… me lance un cycliste en me doublant ce matin.C est vrai que  je profite bien de l oxygène pur, moi qui travaille la moitié de l année en salle confinée,  cela me transforme. Atmosphère, atmosphère. J en fait un stock pour l hiver. « Plus jamais enfermée » dit ma poule. On dit d ailleurs être à l air libre. Je pédale ainsi en équilibre sur mes deux chambres à air…le nez au vent. Dans l air, je profite  aussi des odeurs, le foin, les vaches, le purain….

image

Ce midi assise dans un champs à casser la croute, je me demandais pourquoi il y avait dans les prés toujours un arbre isolé en plein milieu de l herbage comme si celui là justement, personne n avait pas eu le coeur de le couper. Il est souvent chétif, tout attaqué de lierre, tordu par le vent, ou même parfois foudroyé tout sec, mais on le laisse là à troner. Ca doit pas être pratique pourtant de faire tourner les tracteurs autour. J ai pas trouvé de réponse satisfaisante à cette question philosophique de première importance et pourtant ça m aiderait bien des fois de trouver des réponses ca m eviterait par exemple de faire le tour de france à vélo….mais ca c est une autre histoire….Le chemin se fait en marchant m a dit Sylvie Baillon  pour me parler de la création.  C est sans doute ça être acteur, celui qui acte et agit le nez dans le vent.